Quelle est ta formation?

J'ai une formation de guitariste de jazz, mais assez polyvalent, parce que je joue aussi beaucoup de funk. J'ai fait pas mal d’accompagnements et là, petit à petit, j'essaie de mener ma carrière en solo. Récemment j’ai fait la première partie de Toto, avant de sortir mon disque solo, j'avais fait un premier quatre-titres, sur lequel il y avait Jean-Jacques Milteau qui était venu jouer un peu d’harmonica.

Sur le nouvel album, ça oscille entre jazz et groove. Les influences que l’on peut y retrouver passent en revue toute l'histoire du jazz, de Charlie Christian à Miles Davis en passant par Wes Montgomery... mais aussi des musiciens aux styles différents, comme Jimi Hendrix ou des pianistes tels Petrucciani ou Bill Evans.

Parle-nous de la technique que tu as développée.

C’est la technique dite "dactyle" ou du tapping piano. Cela fait quinze ans que je la travaille, en pratiquant des études, comme en musique classique. J'en suis arrivé à développer cette technique en travaillant en petite formule, pour accompagner des chanteuses ou des saxophoniste. Cela m’a permis d’avoir un jeu rythmique plus soutenu et plus complet. Le principe n’était pas d'en mettre partout, mais d’obtenir des sonorités différentes. Le fait de jouer à deux mains, sur des contextes assez minimalistes, permet d’avoir une large palette sonore, plutôt que d'avoir chorus, delay, reverb etc... j'ai un peu tout cela sous les doigts En acoustique.

En électrique, avec ma guitare Warrior, j'ai un tout petit patch, une reverb TC, un delay et des chorus. Elle est très pratique pour cette technique que je l’utilise en trio par exemple, sur les chorus ou des expositions de thèmes à la main droite. Un premier thème peut être joué avec les doigts et la coda avec la main droite. La technique arrive maintenant à maturité : j'ai sorti une méthode qui s’appelle La guitare dactyle, ou dix doigts de blues.

A ta connaissance, d’autres artistes maitrisent-ils cette technique ?

Disons que c’est assez proche du jeu à deux mains pratiqué par les joueurs de stick et de la guitare tapée.

Te considères-tu comme un guitariste rythmique ou un guitariste soliste ?

Les deux, j'aime bien me mettre au service des gens, me mettre derrière, me fondre dans la masse de l’orchestre. J’ai accompagné d’autres artistes comme Maurane, Jean-Félix Lalanne, mais dans certaines situations, j’aime bien me présenter en tant que soliste.

Propos recueillis par Romulad Olliviers